Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2008 7 21 /12 /décembre /2008 22:06
"tu es aveugle. je suis sourd-muet. - que ta main touche la mienne et que la communication soit. " Le sable et l'écume :GIBRAN.

   


"Celui qui diffère de moi, loin de me léser, m'enrichit."
Saint-Exupéry.





Pour vous ces reproductions  de Monet afin que vos yeux soient comblés!

Pour vous cette musique de cet artiste "SEAL"

Pour vous ces citations 

     Pense à toutes les merveilles qui t'entourent et sois heureux

A.FRANCK

    Gravez dans votre coeur que chaque jour est le plus beau jour de l'année.

R.EMERSON

    La musique donne une âme à nos coeurs et des ailes à la pensée

PLATON

"Croire au soleil quand tombe l'eau."

Louis Aragon, Le fou d'Elsa.




je n'ai pu résister et ai eu envie de vous faire partager ce beau diporama
 N'hésitez pas regardez et
 

 

    
Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 22:12
 

 
                                                             

La sincère

Veux-tu l'acheter ?
Mon coeur est à vendre.
Veux-tu l'acheter,

Sans nous disputer ?

Dieu l'a fait d'aimant ;
Tu le feras tendre ;
Dieu l'a fait d'aimant
Pour un seul amant !

Moi, j'en fais le prix ;
Veux-tu le connaître ?
Moi, j'en fais le prix ;
N'en sois pas surpris.

As-tu tout le tien ?
Donne ! et sois mon maître.
As-tu tout le tien,
Pour payer le mien ?

S'il n'est plus à toi,
Je n'ai qu'une envie ;
S'il n'est plus à toi,
Tout est dit pour moi.

Le mien glissera,
Fermé dans la vie ;
Le mien glissera,
Et Dieu seul l'aura !

Car, pour nos amours,
La vie est rapide ;
Car, pour nos amours,
Elle a peu de jours.

L'âme doit courir
Comme une eau limpide ;
L'âme doit courir,
Aimer ! et mourir.

 




Poésie de

Marceline Desbordes-Valmore (Douai 1786-Paris 1859)

Fille d'un peintre en armoiries, Marceline Desbordes-Valmore eut une enfance difficile. Elle débuta une carrière de comédienne à seize ans.
Elle arrêtera en 1832 et se consacrera à la littérature. Sa poésie est caractérisée par la sincérité et la spontanéité. Elle exprime dans ses poèmes avec grâce et mélancolie ses tristesses et ses douleurs (elle perdit quatre enfants).

 






L'espoir est un stimulant beaucoup plus puissant que n'importe quel bonheur qui survient
réellement.

Nietzsche


Repost 0
Published by krislizz - dans poésies
commenter cet article
29 novembre 2008 6 29 /11 /novembre /2008 22:18

 

 

 

La voix de la mer parle à l'âme. Le contact de la mer est sensuel, et enlace le corps dans une douce et secrète étreinte.

 

Kate Chopin

 

 

 

 

La mer

Loin des grands rochers noirs que baise la marée,
La mer calme, la mer au murmure endormeur,
Au large, tout là-bas, lente s'est retirée,
Et son sanglot d'amour dans l'air du soir se meurt.

La mer fauve, la mer vierge, la mer sauvage,
Au profond de son lit de nacre inviolé
Redescend, pour dormir, loin, bien loin du rivage,
Sous le seul regard pur du doux ciel étoilé.

La mer aime le ciel : c'est pour mieux lui redire,
À l'écart, en secret, son immense tourment,
Que la fauve amoureuse, au large se retire,
Dans son lit de corail, d'ambre et de diamant.

Et la brise n'apporte à la terre jalouse,
Qu'un souffle chuchoteur, vague, délicieux :
L'âme des océans frémit comme une épouse
Sous le chaste baiser des impassibles cieux.

 

Nérée BEAUCHEMIN


 

 

 

 


 

 

Une balade en bretagne

 

Repost 0
Published by krislizz - dans poésies
commenter cet article
15 novembre 2008 6 15 /11 /novembre /2008 23:05

  

L' histoire
  

En vacances à Bali Julian a envie d'aller voir un guérisseur balinais réputé.

Cette visite va lui changer sa vie; car le sage va l'amener à réfléchir sur son être, ses désirs, sa vie.

 

 

Il diagnostique chez lui, en dépit d'une bonne santé, un certain mal-être existentiel. Quelle en est la raison ? interroge le vieux sage.

 

Julian est invité à creuser cette question. Il va pendant sept jours rendre visite à ce sage. À travers les réflexions, les expériences et les épreuves proposées par le vieux sage, le jeune homme découvrira comment se libérer de ce qui l'empêche d'être heureux.

 

Une démarche positive, captivante à la découverte de soi.

 

Chacun de nous porte en lui des croyances », découvre t-il

Au fil d’un dialogue avec ce maître, le héros comprend que ces croyances conditionnent notre perception du monde, notre relation aux autres et à nous-même.

Un ouvrage de développement personnel très accessible, sous la forme d'une parabole romancée.

Ce livvre, imaginé par un professionnel de la programmation neurolinguistique (PNL) nous laisse entrevoir à quel point ce que l’on croit peut devenir réalité.

Très facile à lire, on se laisse entraîner chez ce guérisseur et l'on se demande quelle voie prendra Julian.

Ce livre nous conduit à une réflexion sur notre propre vie et sur nos croyances et peut nous faire

progresser par la prise de conscience de nos représentations intérieures, la possibilité concréte d'améliorer notre qualité de vie.

 

 


Biographie de l'auteur

Laurent Gounelle est spécialiste du développement personnel. Depuis quatorze ans, il parcourt le monde à la rencontre de praticiens exceptionnels, qu'ils soient experts américains en neurosciences, shamans péruviens ou sages balinais.

 


Si vous aimez le thème abordé dans ce livre, vous pourrez ensuite lire " Le pouvoir illimité"

d'Anthony Robbins.

Ce livre aide à découvrir les pouvoirs que nous possédons tous et ignorons le plus souvent.

De nombreux exemples viennent étayer le développement de la maîtrise de l'esprit et du corps.

Ce livre peut se lire en plusieurs étapes.





 

A l'origine de toute action, il y a une pensée - Ralph EMERSON -

 

L'homme est ce qu'il croit. - Anton TCHEKHOV -

 

Ils peuvent parce qu'ils croient pouvoir. - VIRGILE-

 

Notre corps est notre jardin, la volonté son jardinier.- SHAKESPEARE -



                         











Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
25 octobre 2008 6 25 /10 /octobre /2008 22:36





Bon Dimanche à tous !


Une vieille dame chinoise possédait deux grands pots,
chacun suspendu au bout d'une perche qu'elle transportait,
appuyée derrière son cou.
Un des pots était fêlé, alors que l'autre pot était en parfait
état et rapportait toujours sa pleine ration d'eau.
À la fin de la longue marche du ruisseau vers la maison,

le pot fêlé lui n'était plus qu'à moitié rempli d'eau. 
 

Tout ceci se déroula quotidiennement pendant deux années complètes,

Alors que la vieille dame ne rapportait chez elle Qu'un pot et demi d'eau.
Bien sûr, le pot intact était très fier de ses accomplissements.
Mais le pauvre pot fêlé lui avait honte de ses propres imperfections,

Et se sentait triste, car il ne pouvait faire que la moitié du travail
Pour lequel il avait été créé.
 

Après deux années de ce qu'il percevait comme un échec, il
S'adressa un jour à la vieille dame, alors qu'ils étaient près du ruisseau.
J'ai honte de moi-même, parce que la fêlure sur mon côté
Laisse l'eau s'échapper tout le long du chemin
lors du retour vers la maison.

La vieille dame sourit : As-tu remarqué qu'il y a des fleurs
Sur ton côté du chemin, et qu'il n'y en a pas de l'autre côté ?
J'ai toujours su à propos de ta fêlure,
Donc j'ai semé des graines de fleurs de ton côté du
chemin,et chaque jour, lors du retour à la maison, tu les arrosais.

Pendant deux ans, j'ai pu ainsi cueillir de superbes fleurs pour
décorer la table. Sans toi, étant simplement tel que tu es, il
N'aurait pu y avoir cette beauté pour agrémenter la maison.

Chacun de nous, avons nos propres manques, nos propres fêlures.
Mais ce sont chacune de ces craques et chacun de ces manques

qui rendent nos Vies ensemble si intéressantes et enrichissantes

à trouver ce qu'elle A de bon en elle.

Donc, à tous mes amis fêlés, passez une superbe journée et
Rappelez-vous de Prendre le temps de sentir les fleurs

qui poussent sur votre côté Du chemin.

Prenez le temps d'envoyer ce message à tous vos amis fêlés, et
Pensez aussi à celui qui vous a envoyé ce message !

Vivez, donnez, aimez et soyez reconnaissant !


Bonne Journée
Une histoire qui fait sourire et qui nous rappelle qu'il y a un
Bon côté à chaque chose !!!

Amicalemen
t.









  "Il y a toutes sortes d'amours et, à l'intérieur de chacun

d'entre eux, une infinité de degrés et de paliers, qui

s'appellent affection, adoration, attachement,

inclination, tendresse, passion et le reste. "

Jean Simard.


 






 

Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 23:03

Pouvez vous faire mieux que ce restaurateur, on ne voit plus l'enseigne de son restaurant.








Seule face à la mer, sans aucune explication!

Si vous en avez, faites le moi savoir, elle se trouve dans le village de Plouézec, près de Paimpol.


Un peu de distraction



Blague du jour :

L'institutrice demande aux élèves :
- Dans la phrase suivante : Le malade est mort des suites de son affection, où se trouve le sujet ?



- Au cimetière, M'dame !


 

 007 entre dans un bar et s'assied à côté d'une  bombe sexuelle, comme il

 en  frequente dans tous ses films.

 Il lui jette un  regard, puis regarde sa montre pendant un moment.

 Elle le remarque et demande  alors :

 - Est-ce que la personne que vous attendez est en retard ?

 - Non,  repond-t-il, on m'a donné cette montre high tech et je la

teste...

- Ah, et  qu'a-t-elle de special cette moontre ?


 - Elle utilise des ondes alpha pour  communiquer avec moi, lui

 explique-t-il.

 - Et qu'est-ce qu'elle vous dit en  ce mooment ?,

 demande-t-elle,intriguée.

- Elle me dit que vous ne portez pas  de culotte

 La femme glousse et lui repondit:

 - Eh bien elle doit être cassée parce que JE PORTE une culotte.

 

 Alors 007 se met a remuer sa montre,  la tapote et dit:

 - Elle doit avancer d'une  heure !!!

 

 

Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
20 septembre 2008 6 20 /09 /septembre /2008 12:19



Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 21:46


J'ai décidé de consacrer un article à ce poète trop méconnu :


  Paul Géraldy.

  Peut être trouverez vous sa poésie désuète,

 mais cet art empreint de sentimentalité lui valut un vif succès,   notamment auprès du public féminin.

 Pour ma part, j'aime particulièrement ses écrits qui prouve une grande sensibilité et je possède d'ailleurs son livre Toi et Moi
(1913 ).

 

Géraldy, Paul (1885-1983, (pseudonyme de Paul Lefèvre), poète et dramaturge français, auteur d'une œuvre intimiste et sentimentale.

 Il porta son regard essentiellement sur la vie de couple.

 

Il a également laissé des études psychologiques dans des narrations.
Pour illustrer cet article, je vous laisse découvrir des peintures de Lhote, artiste cubiste de cette période.





André Lhote est un peintre cubiste, théoricien de l'art et enseignant français, né à Bordeaux le 5 juillet 1885 et mort à Paris le 25 janvier 1962.



 









 Chérie, explique-moi pourquoi
    tu dis : « mon piano, mes roses »,
    et : « tes livres, ton chien » ... pourquoi
    je t'entends déclarer parfois:
    « c'est avec mon argent à moi
    que je veux acheter ces choses. »

    Ce qui m'appartient t'appartient !
    Pourquoi ces mots qui nous opposent:
    le tien, le mien, le mien, le tien?
    Si tu m'aimais tout à fait bien,
    tu dirais : « les livres, le chien »
    et : « nos roses ».


 

       


    

Abat-jour de Paul Geraldy



Tu demandes pourquoi je reste sans rien dire ?
C'est que voici le grand moment,
l'heure des yeux et du sourire,
le soir, et que ce soir je t'aime infiniment !
Serre-moi contre toi. J'ai besoin de caresses.

Si tu savais tout ce qui monte en moi, ce soir,
d'ambition, d'orgueil, de désir, de tendresse, et de bonté !...
Mais non, tu ne peux pas savoir !...

Baisse un peu l'abat-jour, veux-tu ? Nous serons mieux.
C'est dans l'ombre que les coeurs causent,
et l'on voit beaucoup mieux les yeux
quand on voit un peu moins les choses.

Ce soir je t'aime trop pour te parler d'amour.
Serre-moi contre ta poitrine!
Je voudrais que ce soit mon tour d'être celui que l'on câline...
Baisse encore un peu l'abat-jour.
Là. Ne parlons plus. Soyons sages.
Et ne bougeons pas. C'est si bon
tes mains tièdes sur mon visage!...






Citations (Paul Géraldy)






     
Paul Géraldy
1885-1983
  1. Connais les femmes. Deviens un homme. Aie des maîtresses.
    Ce pluriel te surprend ? Tu croyais que l'amour, c'est l'amour de quelqu'un ?
    Attends ! Attends !
    Apprends d'abord à distinguer les voix encore mélangées de ton coeur et de ton désir.
    Beaucoup d'amants confondent l'amour et le plaisir et ressemblent aux voyageurs qui s'imaginent qu'ils aiment une ville parce qu'ils y ont bien déjeuné.
    Les sens, qui marchent les premiers, entraînent le coeur avec eux dans des contrées où le pauvret n'avait que faire et le laissent s'y débrouiller.
    Instruis ton coeur.

    (L'Amour, p.8, Librairie Hachette (Notes et maximes), 1929)
     
  2. Tu aurais voulu te garder pour la femme que tu aimeras ?
    Il n'est pas de plus sûr moyen de lui déplaire.
    Les femmes n'aiment pas les apprentis.
    C'est la tristesse de chaque jeu qu'il faille commencer par l'apprendre.

    (L'Amour, p.9, Librairie Hachette (Notes et maximes), 1929)
     
  3. Sois heureux d'un succès, mais n'en sois pas flatté.
    Ce ne sont pas de grandes victoires que l'on remporte sur les femmes. Elles ont tellement d'avance le goût d'être vaincues !

    (L'Amour, p.13, Librairie Hachette (Notes et maximes), 1929)
     
  4. Ne poursuis pas par jeu, pour rien, pour le seul goût de la poursuite.
    On s'attache à ce qu'on poursuit. On a des réveils désolants.

    (L'Amour, p.16, Librairie Hachette (Notes et maximes), 1929)
     
  5. L'homme croit qu'il choisit la femme, mais c'est presque toujours la femme qui choisit l'homme.
    C'est la femme qui choisit l'homme qui la choisira.

    (L'Amour, p.16, Librairie Hachette (Notes et maximes), 1929) 

  6.   On ne possède bien que ce que l'on partage.
    (L'Amour, p.28, Librairie Hachette (Notes et maximes), 1929) 
  7. On aime les gens pour leurs défauts et on déteste les défauts des gens qu'on aime !
    (L'Amour, p.35, Librairie Hachette (Notes et maximes), 1929) 



    « On n'épouse pas la femme qu'on croit » m'as-tu confié.
    Mais peut-être tue-t-on la femme qu'on épouse.
    « Yet each man kills the thing he loves. »
    Pense à la jeune fille qu'elle était.
    Rappelle-toi cette amazone !
    (L'Amour, p.48, Librairie Hachette (Notes et maximes), 1929) .




     


 


   
 


Pour conclure cette citation :

 

"Le verbe aimer est difficile à conjuguer: son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif et son futur est toujours conditionnel".

(Jean COCTEAU)

 

Repost 0
Published by krislizz - dans poésies
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 18:46
Classement des sites Francophones
Pour vous ces quelques fleurs qui ont charmé mon regard au cours de promenades .












"Une fleur est écrite au bout de chaque doigt et le bout du chemin est une fleur qui marche avec toi".

 

Tristan Tzara."










"L' amitié sans confiance est une fleur sans parfum".







"le livre est une chose fermée que l'oeil, le songe et l'esprit vont ouvrir. comme une fleur. "

 

La grace de solitude- Marie de Solemne








 

Ce n'est pas le but de la promenade qui est important, mais les

petits pas qui y mènent.

 

Zenrin Kuro

 



 


"Pourquoi, mon cœur, erres-tu en vain ?

Repose-toi donc quelque part.

Ce qui doit arriver arrive.

Ne songe pas à ce qui fut ni à ce qui sera :

Réjouis-toi des joies qui viennent et passent sans que tu ne t'y attendes."

 

Bhartrhari







 
Repost 0
Published by krislizz - dans voyages
commenter cet article
13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 23:54
Classement des sites Francophones



Quelle est la différence entre un gendarme
 et une cocotte minute ?











 

 



Aucune, quand les deux sifflent, c'est cuit !

 

 




 

 

 

Lapin ou Canard ? 

 

Etes vous sûr que ça n'est qu'un simple canard ?
Le titre de cette illusion pourrait être une fable de La Fontaine, pourtant en regardant bien l'image on peut voir deux interprétations visuelles qui s’excluent mutuellement. Vous pouvez normalement passer volontairement d'une interprétation à l'autre, une fois que les différentes interprétations ont été identifiées ainsi que certains indices concernant les différentes interprétations. Ainsi il est possible de voir un canard le bec vers la gauche ou bien un lapin regardant vers la droite
.

 



 


















Il y a cette différence entre un cornichon et un mari que l'un se confit dans son entier et l'autre dans sa moitié.

 (Louis Auguste Commerson - Écrivain et journaliste français)






Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article