Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 21:53
 chat_roses.gif  amoureux-sur-un-banc.jpg beach2.jpgnormal_x1pnp_rgmi5o53KSp7GO8Okp2blwb8Nf0yIIli0PleL88o972eIvS32v0ajXlWieiceaoIEhoChR3c8H7gDESQqObK_e8nzW8e6rZrgp0dis-moi-le-soleil.jpg











 

 L'amour en poésie et dans la vie
 

Rabindranath Tagore

De peur que je n'apprenne à te connaître trop facilement,           
tu joues avec moi.                                                                  
Tu m'éblouis de tes éclats de rire pour cacher tes larmes.           
Je connais tes artifices.                                                           
Jamais tu ne dis le mot que tu voudrais dire.                              
De peur que je ne t'apprécie pas, tu m'échappes de cent façons.  
De peur que je te confonde avec la foule, tu te tiens seule à part.
Je connais tes artifices.                                                            
Jamais tu ne prends le chemin que tu voudrais prendre.                
Tu demandes plus que les autres, c'est pourquoi tu es silencieuse.  
Avec une folâtre insouciance, tu évites mes dons.                         
Je connais tes artifices.                                                          
Jamais tu ne prends ce que tu voudrais prendre.                           

(Le Jardinier d'amour, XXXV)
 
Crois à l'amour, même s'il est une source de douleur.                                                          
Ne ferme pas ton coeur.                                                                                             
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.                                     
                                                                                                                                   
Le cœur n'est fait que pour se donner avec une larme et une chanson, mon aimée.                    
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.                                     
                                                                                                                                 
La joie est frêle comme une goutte de rosée, en souriant elle meurt.                                    
Mais le chagrin est fort et tenace. Laisse un douloureux amour s'éveiller dans tes yeux.        
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.                                      
                                                                                                                                   
Le lotus préfère s'épanouir au soleil et mourir, plutôt que de vivre en bouton un éternel hiver. 
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.                                      
                                                                                                                                   

Rabindranath Tagore (Le Jardinier d'amour) 


Citations de Rabindranath Tagore  


RABINDRANATH TAGORE

1861-1941

 

1.       La meilleure protection pour l'homme comme pour l'insecte est encore de prendre la teinte de ce qui l'environne.

 

 

2.       Avez-vous de la poussière dans l'oeil ? Il vaut mieux ne pas le frotter. Des paroles vous blessent-elles ? Mieux vaut ne pas y répondre.

 

 

3.       La vénération est une superstition de la nature humaine, dont le seul but est d'asservir les hommes.

 

 

4.       Un grain de poussière ne souille pas une fleur.

 

5.       L'illusion seule est aisée. La vérité est toujours difficile

 

 

6.       Celui qui chante va de la joie à la mélodie, celui qui entend, de la mélodie à la joie.

 

 

7.       Il en est des conseils comme des médicaments ; les plus amers sont les meilleurs.

 

 

A sa naissance, comme un heureux présage, son père déclara en visionnaire fier de son fils: « Il s'appellera Rabindrah, le soleil.

 Comme lui, il ira par le monde et le monde sera illuminé ». Pourtant pour être tout à fait exact, si Tagore fut un grand voyageur, c'est le monde qui vint à lui.

Ainsi il fut, et ce n'était pas un hasard, reconnu en France et aidé par des hommes comme Sylvain Lévi, Albert Kahn, André Gide (qui le traduisit)

 et surtout Romain Rolland qui devint un de ses amis les plus fidèles et fervent.

Universel, Tagore le fut d'abord par le prodigieux éclectisme de son activité puisqu'il fut philosophe et critique, dramaturge et comédien, romancier et poète,

 produisant en tout cent vingt volumes.



Des beaux textes, une belle philosophie... 


Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 15:41
 
Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe.  
Jules Renard
 Le temps de lire, comme le temps d'aimer, dilate le temps de vivre.  
Daniel Pennac

    

livre_020-copie-1.gif                                           spirales.jpg                                                              spirale004.gif  

 

Spirales

 

 

Hélène est une femme sans histoires à la vie lisse. Un jour, sur un coup de tête, elle trompe son mari pour la première fois avec un inconnu. L’adultère vire au cauchemar quand, au lit, l’amant sans nom meurt d’une crise cardiaque.
Hélène s’enfuit, décidée à ne jamais en parler, et surtout, à tout oublier. Mais dans l’affolement, elle laisse son sac
à main avec ses papiers dans la chambre de l’inconnu. Happée par une spirale infernale, Hélène ira très loin pour sauver les apparences à tout prix. Jusque où ?

Hélène est prévisible. Mais qui connaît sa vie ? Quel enchaînement va la faire basculer dans une spirale infernale ?

 

Un thriller «psy » au suspense hitchcockien, Tatiana de Rosnay explore les arcanes de la  bonne conscience, la frontière       fragile entre le bien et le mal.                                                                                                                                                                 

 Peut-on déraper si facilement ? Fantasmes inassouvis ? Lassitude d’une vie monotone ? La vie n’est pas si simple et peut-on toujours prévoir nos réactions ?
 
Extrait
« Elle avait décidé, après sa longue douche, que tout irait bien. Personne ne l'avait suivie. Personne ne saura jamais rien. Elle n'avait touché à rien, même pas au téléphone, personne ne trouverait ses empreintes. Elle allait tout oublier. Le corps à corps…Tout cela était fini. Du passé…  C'était comme si elle n'avait jamais mis les pieds là bas. »
Si vous aimez ce livre, vous aimerez Moka.
Moka", et "Spirales  sont deux excellents romans intelligents, à l'architecture prenante ; du genre thriller intimiste dressant le portrait d'une certaine classe sociale aisée, cernant la réaction d'une femme menant une vie rangée, se retrouvant soudain face à une situation dramatique, métaphysique.
 
L' auteur:
De père français et de mère anglaise, Tatiana de Rosnay a vécu aux États-Unis et a étudié à l'université d'East Anglia en Angleterre. À la fois écrivain, journaliste et scénariste, elle a signé plusieurs romans, dont " Elle s’appelait Sarah ‘’  Le cœur d'une autre " Le voisin , " La mémoire des murs ", " Spirales " et " Moka. Elle collabore régulièrement aux magazines Elle et Psychologies. Petite-fille du peintre expressionniste Gaëtan de Rosnay, mariée et mère de deux adolescents, elle vit actuellement à Paris.


Bonne lecture

Krislizz
 

    

Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
25 février 2008 1 25 /02 /février /2008 12:42

                                                                                                                                     
                                                                                                                                     
                                                                                                                                     
  My Lady d'Arbanville
Why do you sleep so still
I'll wake you tomorrow
And you will be my fill, yes you will be my fill

My Lady d'Arbanville
Why does it grieve me so
But your heart seems so silent
Why do you breathe so low, why do you breathe so low

My Lady d'Arbanville
Why do you sleep so still
I'll wake you tomorrow
And you will be my fill, yes you will be my fill

My Lady d'Arbanville
You look so cold tonight
Your lips feel like winter
Your skin has turned to white, your skin has turned to white

My Lady d'Arbanville
Why do you sleep so still
I'll wake you tomorrow
And you will be my fill, yes you will be my fill

My Lady d'Arbanville
Why do you grieve me so
But your heart seems so silent
Why do you breathe so low, why do you breathe so low

I love you my lady
Though in your grave you lie
I'll always be with you
This rose will never die, this rose will never  die                  
            

 



galerie-membre-retouche-photo-fleurs-en-liberte-038-1-retouche.jpg
       Traduction :                                                                  
  

Ma Dame D'Arbanville

Ma dame d'Arbanville, pourquoi dormez-vous tellement ?

Je vous réveillerai demain

Et vous serez ma suffisance, oui, vous serez ma suffisance.

 

Ma dame d'Arbanville pourquoi me fait-il autant de peine ?

Mais votre coeur semble si silencieux.

Pourquoi respirez vous si bas, pourquoi respirez vous si bas ?

 

Ma dame d'Arbanville pourquoi dormez-vous tellement ?

Je vous réveillerai demain

Et vous serez ma suffisance, oui, vous serez ma suffisance.

 

Ma dame d'Arbanville, vous avez l'air si froide ce soir.

Vos lèvres ont l'air comme l'hiver,

Votre peau a viré au blanc, votre peau a viré au blanc.

 

Ma dame d'Arbanville, pourquoi dormez-vous tellement ?

Je vous réveillerai demain

Et vous serez ma suffisance, oui, vous serez ma suffisance.

 

La la la la la....

 

Ma dame d'Arbanville pourquoi me fait-il autant de peine ?

Mais votre coeur semble si silencieux.

Pourquoi respirez vous si bas, pourquoi respirez vous si bas ?

 

Je vous ai aimé ma dame, cependant c'est dans votre tombe que vous vous trouvez,

Je serai toujours avec vous

Cette rose ne mourra jamais, cette rose ne mourra jamais.

 

Je vous ai aimé ma dame, cependant c'est dans votre tombe que vous vous trouvez,

Je serai toujours avec vous

Cette rose ne mourra jamais, cette rose ne mourra jamais.


    Pour un ami qui se reconnaîtra                                     
                                                                                       
Repost 0
21 février 2008 4 21 /02 /février /2008 21:46

http://video.google.com/ThumbnailServer2?app=vss&contentid=acbaf4ba1faddaeb&offsetms=5000&itag=w160&lang=fr&sigh=JszD-JX-7zAVxpy0iZrBi_oCAJs 

                                      La vie...                                                               
 Le monde entier est un théâtre, Et tous, hommes et femmes, n'en sont que les acteurs Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. 
Shakespeare

 Partout où quelque chose vit,
 il y a ouvert quelque part, un registre où le temps s'inscrit. 

Bergson                                                                       

                                                                                     

Hier, c'est de l'histoire. Demain, c'est un mystère. 
 Aujourd'hui, c'est un cadeau.                      

                                                                                   

                 http://vide&contentid=1be5e4289ab69907&offsetms=5000&itag=
w160&lang=fr&sigh=ibCIEIVp5Wm_KgMAFrNTxRmHlQo
o.google.com/ThumbnailServer2?app=vss
                          
              oiseau-du-paradis.jpg  

Aimons toujours ! Aimons encore !

Aimons toujours ! Aimons encore !
Quand l'amour s'en va, l'espoir fuit.
L'amour, c'est le cri de l'aurore,
L'amour c'est l'hymne de la nuit.

Ce que le flot dit aux rivages,
Ce que le vent dit aux vieux monts,
Ce que l'astre dit aux nuages,
C'est le mot ineffable : Aimons !

L'amour fait songer, vivre et croire.
Il a pour réchauffer le coeur,
Un rayon de plus que la gloire,
Et ce rayon c'est le bonheur !

Aime ! qu'on les loue ou les blâme,
Toujours les grand coeurs aimeront :
Joins cette jeunesse de l'âme
A la jeunesse de ton front !

Aime, afin de charmer tes heures !
Afin qu'on voie en tes beaux yeux
Des voluptés intérieures
Le sourire mystérieux !

Aimons-nous toujours davantage !
Unissons-nous mieux chaque jour.
Les arbres croissent en feuillage ;
Que notre âme croisse en amour !

 

Soyons le miroir et l'image !
Soyons la fleur et le parfum !
Les amants, qui, seuls sous l'ombrage,
Se sentent deux et ne sont qu'un !

Nous seuls comprenons vos extases.
Car notre esprit n'est point moqueur ;
Car les poètes sont les vases
Où les femmes versent leur coeurs.
 
Je préfère aux biens dont s'enivre
L'orgueil du soldat ou du roi,
L'ombre que tu fais sur mon livre
Quand ton front se penche sur moi.

Toute ambition allumée
Dans notre esprit, brasier subtil,
Tombe en cendre ou vole en fumée,
Et l'on se dit : " Qu'en reste-t-il ? "

Tout plaisir, fleur à peine éclose
Dans notre avril sombre et terni,
S'effeuille et meurt, lis, myrte ou rose,
Et l'on se dit : " C'est donc fini ! "

L'amour seul reste. O noble femme
Si tu veux dans ce vil séjour,
Garder ta foi, garder ton âme,
Garder ton Dieu, garde l'amour !

Conserve en ton coeur, sans rien craindre,
Dusses-tu pleurer et souffrir,
La flamme qui ne peut s'éteindre

        Victor Hugo (Lesundefined contemplations)  

  )                                      

Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
14 février 2008 4 14 /02 /février /2008 12:55
     oiseaux-bis.GIF                                                                            colombe005.gif

     http://www.humour.com/diaporamas.asp?num=7696                                                             


Que les deux beaux oiseaux de A.Chénier
Que les deux beaux oiseaux, les colombes fidèles,

Se baisent. Pour s'aimer les dieux les firent belles.

Sous leur tête mobile, un cou blanc, délicat,

Se plie, et de la neige effacerait l'éclat.

Leur voix est pure et tendre, et leur ame innocente,

Leurs yeux doux et sereins, leur bouche caressante.

L'une a dit à sa sœur : - Ma sœur……

L'autour et l'oiseleur, ennemis de nos jours,

De ce réduit, peut-être, ignorent les détours.

Viens……

L'autre a dit à sa soeur : - Ma sœur, une fontaine

Le voyageur, passant en ses fraîches campagnes,

Dit : Oh! les beaux oiseaux! oh! les belles compagnes!

Il s'arrêta longtemps à contempler leurs jeux.

Puis, reprenant sa route et les suivant des yeux,

Dit : Baisez, baisez-vous, colombes innocentes,

Vos cœurs sont doux et purs, et vos voix caressantes ;

Sous votre aimable tête, un cou blanc, délicat,

Se plie, et de la neige effacerait l'éclat.


oiseau-et-fontaine.gif         
  oiseau-et-fleur.gif

paon96.jpg    


Repost 0
Published by krislizz - dans poésies
commenter cet article
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 20:57

livre_020.gif

 

" Aurions-nous des provisions
pour cent ou mille ans,
Au seuil de la mort,
nous devrons tout abandonner.
Aurions-nous une garde-robe suffisante
pour nous vêtir cent ou mille ans,
Au seuil de la mort nous serons nus.
Posséderions-nous cent
ou mille pièces d'or ou d'argent,
Au seuil de la mort,
nous aurons les mains vides.
Serions-nous entourés de cent
ou mille parents et amis,
Au seuil de la mort nous serons seuls.
Ainsi en est-il !"

 

   


image003.jpg
Le lac Yamdrok au Tibet

le lac Yamdrok est l'un des 4 lacs sacrés du Tibet. 
La légende raconte que si les eaux émeraudes du lac disparaissent, ce sera la fin du Tibet
.

Paysages avec meules de foin


image004.jpg

image005.jpg

  Photos du Web

Repost 0
Published by krislizz - dans poésies
commenter cet article
27 janvier 2008 7 27 /01 /janvier /2008 22:07
oiseau-mail.gifhttp://i.ytimg.com/vi/HOC4nd4hLNI/default.jpg



   http://www.youtube.com/watch?v=YfS8lxzzYXc       


    http://www.youtube.com/watch?v=Uu5M7pZji_8    

  
  http://www.youtube.com/watch?v=cCpZR3-X0qE    


          je ne peux résister à ce beau poème , découvert sur le le Net 


 

 

 
 
Où est le bonheur ?
Il est là dans nos coeurs
Il est plein de douceur
Il est fait de chaleur
Qu'on sent de temps en temps!

Il est tout près de nous
C'est plus petit que tout
On le voit après coup.
Il se cache partout.

Où est le bonheur ?
Il est dans un sourire
Le geste qui vient guérir
Le rêve ou le désir
Qu'on a de temps en temps !

Il danse dans nos yeux
Il chante si on le veut,
Se fait silencieux
C'est un clin d'oeil de Dieu

Où est le bonheur ?
Il est dans le soleil
Le printemps qui s'éveille
Il est dans les merveilles
Qu'on voit de temps en temps.

Il est dans les oiseaux
La fleur ou le roseau
Il résonne dans l'écho
Du lac ou du ruisseau.

Où est le bonheur ?
Il est là dans nos mains
Il n'est jamais très loin
Il est sur le chemin
Qu'on prend de temps en temps.

Il est dans le présent
Il se vit maintenant
C'est de nous qu'il dépend
Chaque jour en tout temps.
Auteur inconnu
 
   

Le Temps est le bien le plus rare parce que c'est le seul bien qu'on ne puisse ni produire, ni donner, ni échanger, ni vendre.       Jacques Attali                                             
                                                                                                                                                   

                         cannetonchat2-copie-1.jpg                                               
                                Pause sur un banc.                                                                                                                                                                                                                                        
                                                                                                                                                                                                    
                                                                                                                                                                                                    

Hier, c'est de l'histoire. Demain, c'est un mystère. Aujourd'hui, c'est un cadeau.               

                                                                                                                                                                                                    
                                                                                                                                                                                                    
                                                                                                                                                                                                    



   


          
Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
23 janvier 2008 3 23 /01 /janvier /2008 19:09
Une poésie,
Une poésie, c'est un sourire un jour de pluie, chat_noeud.gif
L'amour, un poème qui se récite chaque jour.

- Marie Rouille –
 
Le Chat
Viens, mon beau chat, sur mon coeur amoureux;
Retiens les griffes de ta patte,
Et laisse moi plonger dans tes beaux yeux,
Mêlés de métal et d'agate.
Lorsque mes doigts caressent à loisir
Ta tête et ton dos élastique,
Et que ma main s'enivre du plaisir
De palper ton corps électrique,
Je vois ma femme en esprit. Son regard,
Comme le tien, aimable bête
Profond et froid, coupe et fend comme un dard,
Et des pieds jusques à la tête,
Un air subtil, un dangereux parfum,
Nagent autour de son corps brun.
Baudelaire, Les fleurs du mal
 cats076.gif 
Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article
5 janvier 2008 6 05 /01 /janvier /2008 00:18

         undefined                  Bonhomme-de-neige-7.gif                  
                                                                                                                                                                         





        <div><object width="456" height="387"><param name="movie" value="http://www.wat.tv/swf2/256596DpUcBjg784278" /><param name="allowScriptAccess" value="always" /><param name="allowFullScreen" value="true" /><embed src="http://www.wat.tv/swf2/274647qhAow1f784278" type="application/x-shockwave-flash" width="456" height="387" allowScriptAccess="always" allowFullScreen="true"></embed></object><br /><a href="http://www.wat.tv/photo/784278/tous-mes-voeux-pour-2008.html"><strong>Tous mes voeux pour 2008-1</strong></a><br /><em>Envoyé par <a href="http://www.wat.tv/krislizz" title="le voyage est un retour vers l'essentiel">krislizz</a> dans <a href="http://www.wat.tv/guide-themes/creations/index.html" title="Créations" >Créations</a> sur <a href="http://www.wat.tv">wat.tv</a>  </em>  </div>

 

       http://www.youtube.com/watch?v=n315ERP7Uqw&session=0_RsOXNFw0Fy7ut7wRnGnW3BquqaiAW502nRjxYuOHmTrkBCeGcknjlnWY91qhj24O3bkC1AcZ5zJ27tjySPf                                             

  Le monde est si vide 
Si l'on n'y imagine
que montagnes,
fleuves et villes;
mais d'y savoir quelqu'un
avec qui l'on s'entend,
avec qui l'on peut vivre
en silence,
c'est ce qui fait
de ce globe
un jardin habité.

JOHANN WOLFGANG GOETHE








Faites du Web un jardin habité! Merci.


                                                                                                                                                    
     krislizz.                                                                                                                                               
Repost 0
Published by krislizz - dans voeux
commenter cet article
2 janvier 2008 3 02 /01 /janvier /2008 21:43

Ceux qui croient que le pouvoir est amusant confondent "pouvoir" et "abus de pouvoir".  

       A.Malraux  

«Ce n'est pas le temps qui est sous le pouvoir de l'homme, mais l'homme qui est, le pauvre, sous le

 

pouvoir du temps.»       Miron Costin  

  

Ne sacrifiez jamais vos convictions politiques pour être dans l'air du temps-

     John Fitzgerald Kennedy  

 

Plus l'homme au pouvoir est petit, plus il convient à toutes les  petitesses.

 

     François René, vicomte de   Chateaubriand                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    

Le pouvoir de l'homme s'est accru dans tous les domaines, excepté sur lui-même.”  

  Sir Winston Leonard Spencer Churchill

    

 

http://www.blogmusik.net/?urlIdSong=191002

 
Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article