Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 mars 2008 7 02 /03 /mars /2008 21:53
 chat_roses.gif  amoureux-sur-un-banc.jpg beach2.jpgnormal_x1pnp_rgmi5o53KSp7GO8Okp2blwb8Nf0yIIli0PleL88o972eIvS32v0ajXlWieiceaoIEhoChR3c8H7gDESQqObK_e8nzW8e6rZrgp0dis-moi-le-soleil.jpg











 

 L'amour en poésie et dans la vie
 

Rabindranath Tagore

De peur que je n'apprenne à te connaître trop facilement,           
tu joues avec moi.                                                                  
Tu m'éblouis de tes éclats de rire pour cacher tes larmes.           
Je connais tes artifices.                                                           
Jamais tu ne dis le mot que tu voudrais dire.                              
De peur que je ne t'apprécie pas, tu m'échappes de cent façons.  
De peur que je te confonde avec la foule, tu te tiens seule à part.
Je connais tes artifices.                                                            
Jamais tu ne prends le chemin que tu voudrais prendre.                
Tu demandes plus que les autres, c'est pourquoi tu es silencieuse.  
Avec une folâtre insouciance, tu évites mes dons.                         
Je connais tes artifices.                                                          
Jamais tu ne prends ce que tu voudrais prendre.                           

(Le Jardinier d'amour, XXXV)
 
Crois à l'amour, même s'il est une source de douleur.                                                          
Ne ferme pas ton coeur.                                                                                             
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.                                     
                                                                                                                                   
Le cœur n'est fait que pour se donner avec une larme et une chanson, mon aimée.                    
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.                                     
                                                                                                                                 
La joie est frêle comme une goutte de rosée, en souriant elle meurt.                                    
Mais le chagrin est fort et tenace. Laisse un douloureux amour s'éveiller dans tes yeux.        
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.                                      
                                                                                                                                   
Le lotus préfère s'épanouir au soleil et mourir, plutôt que de vivre en bouton un éternel hiver. 
Non, mon ami, vos paroles sont obscures, je ne puis les comprendre.                                      
                                                                                                                                   

Rabindranath Tagore (Le Jardinier d'amour) 


Citations de Rabindranath Tagore  


RABINDRANATH TAGORE

1861-1941

 

1.       La meilleure protection pour l'homme comme pour l'insecte est encore de prendre la teinte de ce qui l'environne.

 

 

2.       Avez-vous de la poussière dans l'oeil ? Il vaut mieux ne pas le frotter. Des paroles vous blessent-elles ? Mieux vaut ne pas y répondre.

 

 

3.       La vénération est une superstition de la nature humaine, dont le seul but est d'asservir les hommes.

 

 

4.       Un grain de poussière ne souille pas une fleur.

 

5.       L'illusion seule est aisée. La vérité est toujours difficile

 

 

6.       Celui qui chante va de la joie à la mélodie, celui qui entend, de la mélodie à la joie.

 

 

7.       Il en est des conseils comme des médicaments ; les plus amers sont les meilleurs.

 

 

A sa naissance, comme un heureux présage, son père déclara en visionnaire fier de son fils: « Il s'appellera Rabindrah, le soleil.

 Comme lui, il ira par le monde et le monde sera illuminé ». Pourtant pour être tout à fait exact, si Tagore fut un grand voyageur, c'est le monde qui vint à lui.

Ainsi il fut, et ce n'était pas un hasard, reconnu en France et aidé par des hommes comme Sylvain Lévi, Albert Kahn, André Gide (qui le traduisit)

 et surtout Romain Rolland qui devint un de ses amis les plus fidèles et fervent.

Universel, Tagore le fut d'abord par le prodigieux éclectisme de son activité puisqu'il fut philosophe et critique, dramaturge et comédien, romancier et poète,

 produisant en tout cent vingt volumes.



Des beaux textes, une belle philosophie... 


Partager cet article

Repost 0
Published by krislizz - dans lectures
commenter cet article

commentaires

Ptitsa 18/08/2008 09:29

Encore un autre auteur que nous avons en commun... en plus du design. ;)Je l'ai cité plusieurs fois aussi.